Diététique et santé intestinale

Diététique et santé intestinale : une alimentation équilibrée pour un microbiome sain

Alimentation et microbiome

Alimentation et santé vont de pair, voilà un fait établi depuis les origines de la médecine, qui a montré qu’alimentation équilibrée et microbiome sain favorisent la prévention des maladies.

Qu’est-ce que le microbiome et quel est son lien avec une perte de poids réussie ?

Une alimentation équilibrée et un mode de vie sain nous maintiennent en forme. La composition bactérienne de notre intestin y est pour beaucoup. Nous pouvons influencer notre intestin par le biais de notre alimentation et l’intestin peut à son tour nous influencer. Comment cela fonctionne-t-il et comment pouvons-nous même faire de notre intestin notre partenaire diététique ?

Qu’est-ce que le microbiome ?

Ce que l’on regroupait autrefois sous le terme de « flore intestinale » est aujourd’hui appelé microbiome, terme qui désigne l’ensemble des bactéries et des micro-organismes vivant dans l’intestin, leur matériel génétique et leurs produits métaboliques. La composition du microbiome intestinal joue un rôle important dans l’apparition de nombreuses maladies :

  • les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin,
  • les allergies,
  • l’asthme
  • l’obésité, c’est-à-dire un surpoids important ou pathologique.

Le microbiote intestinal a des fonctions importantes dans le développement du système immunitaire. Il repousse également les germes pathogènes et soutient la digestion. Sa composition est probablement le plus fortement influencée par notre alimentation et notre mode de vie. Cela signifie que si l’alimentation et le mode de vie changent, la composition bactérienne de l’intestin changera également.

N’attendez pas plus longtemps et changez dès aujourd’hui votre alimentation pour une alimentation saine. Votre silhouette en profitera également.

L’alimentation influe sur la santé intestinale

Il est considéré comme certain qu’une alimentation saine et équilibrée contenant suffisamment de fibres et un mode de vie sain maintiennent le microbiote intestinal intact.

Une alimentation riche en graisses et en animaux entraîne une dysbiose, c’est-à-dire une mauvaise colonisation de l’intestin par des bactéries qui produisent des substances favorisant l’inflammation. Une inflammation chronique peut être constatée chez de nombreuses personnes obèses et constitue en outre le point de départ de l’apparition de nombreuses autres maladies.

Des études ont montré que de telles colonisations erronées peuvent être inversées, du moins en partie. En cas d’obésité, il y a généralement une surabondance d’énergie due à une consommation excessive de graisses et de glucides. Si l’on réduit l’apport énergétique ainsi que la quantité de glucides et de graisses à un niveau normal, la flore intestinale se normalise également. Il est considéré comme certain que ce n’est pas la mauvaise colonisation par les bactéries intestinales qui est à l’origine de l’obésité, mais bien l’alimentation qui influence l’intestin.

Diététique de l’intestin

Notre alimentation peut favoriser l’influence des bactéries protectrices. À l’inverse, il existe des bactéries nocives qui sont favorisées par une alimentation riche en graisses et pauvre en fibres. Pour simplifier, on peut toutefois en déduire les six recommandations alimentaires concrètes suivantes :

  • Mangez suffisamment chaque jour, c’est-à-dire au moins 30 g de fibres. À chaque repas, vous devriez consommer des légumes, des légumineuses, des fruits ou des produits à base de céréales complètes. Les fibres qu’ils contiennent servent de nourriture aux bactéries bénéfiques.
  • Mangez varié ! Cela signifie consommer le plus possible de fruits et de légumes colorés. Les polyphénols qu’ils contiennent favorisent la croissance des bonnes bactéries.
  • Mangez quotidiennement des produits fermentés. Il s’agit notamment de yaourts, de kéfir ou de produits enrichis en cultures vivantes, appelés probiotiques. Les probiotiques sont des bactéries protectrices qui atteignent l’intestin vivantes en grand nombre et y déploient des effets protecteurs. Ils renforcent la barrière intestinale par différents mécanismes. Pour les végétaliens, la choucroute fraîche, les concombres acides ou encore la pâte miso japonaise ou le tempeh sont par exemple des sources de probiotiques.
  • Mangez peu d’aliments transformés. Vous absorberez ainsi moins d’additifs qui peuvent avoir un effet négatif sur le microbiome.
  • Veillez à une bonne hygiène alimentaire. Vous éviterez ainsi les bactéries agressives.
  • Évitez une alimentation déséquilibrée ou même des régimes unilatéraux trop riches en protéines et trop pauvres en fibres. Là aussi, les bactéries nocives sont favorisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page